World Rainforest Movement

Journée internationale d’action contre les barrages et pour les rivières, l’eau et la vie

Voici un appel à l’action de l’organisation International Rivers Network:

Nous vous invitons à participer le 14 mars 2003 à la 6e journée internationale d’action contre les barrages et pour les rivières, l’eau et la vie. Il est temps d’agir solidairement pour célébrer nos fleuves, protester contre le développement destructeur, et fêter les réussites de l’année passée.

Rejoignez le mouvement pour la santé des fleuves et des communautés en programment un événement ou en participant à une activité près du lieu où vous êtes. Nous continuons de nous battre pour les causes qui nous sont chères, des pêcheries prospères et l’eau propre à la suppression des barrages nuisibles. Rejoignez-nous le 14 mars, pour montrer au monde que nous luttons ensemble pour des fleuves vivants et pour les droits des communautés sur leurs ressources naturelles.

Nous avons de nombreuses réussites de l’an 2002 à célébrer. Malgré l’opposition de l’administration Bush à l’élimination des barrages, 63 d’entre eux, soit un chiffre record, ont été programmés pour cesser de fonctionner en 2002 aux USA. Après des années de négociations, les parties ont accordé d’éliminer deux barrages sur le fleuve Little Sandy, en Oregon. Cette décision permettra la création d’une nouvelle zone réservée à la faune et à la récréation, la protection de ce qui reste des forêts primaires, et la restauration de l’habitat des poissons et du paysage des gorges profondes du fleuve.

Pour la première fois, il a été décidé d’éliminer un barrage en activité au Japon. Les citoyens se plaignaient depuis longtemps de l’excès de barrages dans les fleuves du pays, et la décision d’éliminer le barrage d’Arase sur le fleuve Kumagawa est la première fissure dans la politique fluviale, qui consiste habituellement à “tout couvrir de béton”.

Les activistes qui luttent pour sauver les chutes spectaculaires de Bujagali, dans la partie ougandaise du Nil-Victoria, ont remporté une victoire en stoppant le projet si controversé du barrage Bujagali, de 200 MW. En juin 2002, le Groupe d’inspection de la Banque mondiale a trouvé que le projet violait cinq principes opérationnels de la Banque. A la suite d’accusations de corruption, tout le financement du barrage a été supprimé en juillet. Il est clair que le poids des mouvements pour les droits des communautés sur l’eau et sur leurs ressources naturelles est en train d’augmenter. Dans la Déclaration de la société civile internationale issue du Sommet mondial pour le développement durable il a été dit: “L’eau est la vie. Le droit à l’eau n’est donc pas négociable”. L’ONU a affirmé en 2002: “Le droit de l’homme à l’eau est indispensable à la vie salutaire et digne. C’est la condition préalable à la réalisation de tous les autres droits humains”. Les organismes internationaux reconnaissent enfin ce droit que la société civile revendique depuis des années.

Nous sommes enthousiasmés par l’idée d’utiliser cette Journée d’Action pour rappeler au monde que nous ne luttons pas seulement contre les barrages, mais pour des personnes et des fleuves sains. Nous pouvons tous fortifier ce mouvement par des manifestations et des protestations, par le partage d’information, par des discussions et des activités éducatives. Le 14 mars, unissons-nous dans la solidarité pour nos fleuves, nos communautés et nos droits!

Pour plus d’information sur la Journée d’Action, contactez s.v.p. International Rivers Network, adresse électronique: dayofaction@irn.org, http://www.irn.org/dayofaction/

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *