Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Cameroun: La malédiction de l’huile de palme: Pollution, expropriations et accaparement des terres

Camerun

Les populations voisines des plantations de la Société des Palmeraies du Cameroun (SOCAPALM) mènent une bataille tous azimuts pour faire respecter leurs droits violés impunément. Pourtant, le géant agro-industriel de production d’huile de palme, contrôlé par le Groupe Bolloré, possède de vastes plantations dans le littoral, le centre et le sud du pays. En outre, Bolloré est également propriétaire de SOCFIN, la société responsable de la destruction de villages et de violations des droits de l’homme au Nigéria. Avec plus de deux mille habitants, la localité de Mbonjo vit de l’agriculture de subsistance et de la petite pêche. Il arrive toutefois que le surplus des récoltes soit vendu dans les marchés environnants. Depuis quelques années, cette population travailleuse ne parvient plus à se concentrer sur ses activités champêtres. Elle vit chaque jour comme le dernier. «Nous n’avons pas assez d’espace pour l’agriculture, étant donné que nous sommes victimes d’une expropriation sauvage de nos terres. La SOCAPALM dit que nous n’avons plus rien. Nous en sommes à quémander les espaces», explique Sa Majesté Martin Mbongo. Lire l’article complet ici:

http://cameroonwebnews.com/2014/08/27/cameroun-mbonjo-la-malediction-de-lhuile-de-palme-enquete/#sthash.oIE54fCY.dpuf

Lire aussi l’interview réalisée par le WRM à Sunny Ajele, un habitant du Nigeria qui décrit la dévastation et la criminalisation que l’entreprise à apportées à leurs vies: http://wrm.org.uy/fr/les-articles-du-bulletin-wrm/section1/nigeria-lokomu-oil-palm-destruction-de-communautes-pour-lexpansion-du-palmier-a-huile/