Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Un défenseur de terres brutalement tué par un garde de sécurité de la société canadienne d’huile de palme Feronia en RDC

En mai/juin 2019, Joël Imbangola (à gauche) participait à la réunion entre les communautés riveraines des plantations de Boteka et les représentants du mécanisme de plaintes de la banque de développement allemande DEG (RIAO-RDC)

Un membre de l’organisation congolaise de défense de l’environnement et des droits de l’homme RIAO-RDC, M. Joël Imbangola Lunea, a été brutalement roué de coups et tué par un garde de sécurité de la société d’huile de palme Feronia-PHC en République démocratique du Congo (RDC).

Cet assassinat fait suite à des mois d’intimidations à l’encontre de membres du RIAO-RDC. Le RIAO-RDC soutient la lutte des communautés contre l’occupation illégale de leurs terres par Feronia et il a assisté à une escalade croissante des conflits entre le personnel de sécurité dans les plantations et les membres de la communauté.

Voir ici le communiqué de presse de RIAO-RDC du 22 juillet 2019

Une lettre signée par plus de 140 organisations et mouvements sociaux de différents pays du monde et par plus de 110 000 personnes (répondant à une pétition de l’organisation Rettet den Regenwald / Sauvons la forêt) a été envoyée au président de la RDC et au gouverneur de la province de l’Équateur, où l’assassinat a eu lieu. La lettre appelle le président de la RDC à ouvrir immédiatement une enquête approfondie sur l’assassinat de M. Joël Imbangola Lunea et à veiller à ce que les responsables de son assassinat aient à répondre de leurs actes. La lettre demande en outre au Président de la RDC et aux gouverneurs des trois provinces où sont situées les plantations de Feronia de garantir la sécurité des membres de RIAO-RDC et des communautés.

 Téléchargez ici la lettre avec les signatures au format pdf

À Son Excellence Monsieur le Prèsident de la République démocratique du Congo

En copie à:
Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province de l’Equateur
Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province de Tschopo
Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province de Mongala
Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Intérieur
Son Excellence Monsieur le Ministre de la Justice

Aussi en copie à:
CDC Group Inc – UK
AECID – Spain
PROPARCO – France
OPIC – USA
DEGinvest – Germany
FMO – The Netherlands
BIOinvest – Belgium

Excellence Monsieur le Prèsident,

Selon nos informations, le dimanche 15 juillet 2019, vers 15 heures, M. Joël Imbangola Lunea se préparait à transporter plusieurs passagers et leurs bagages sur son petit bateau, lorsqu’il a été abordé par un garde de sécurité travaillant dans les plantations de la société d’huile palme de de Feronia-PHC à Boteka. Le garde de sécurité, dont l’identité est connue, a accusé M. Joël Imbangola Lunea d’avoir transporté des récipients d’huile de palme volée provenant des plantations de Feronia-PHC. Les passagers et d’autres témoins présents sur les lieux ont déclaré que, lorsque M. Joël Imbangola Lunea a nié l’accusation, le garde de sécurité a commencé à le rouer de coups, a fini par l’étrangler à mort et a jeté son corps dans la rivière Moboyo. Selon nos informations, cet garde de sécurité est depuis lors en fuite.

M. Joël Imbangola Lunea était membre de l’organisation congolaise des droits de l’homme et de l’environnement, le RIAO-RDC. Cet assassinat fait suite à des mois d’intimidation à l’encontre de membres du RIAO-RDC et de membres des communautés affectées par les plantations de Feronia-PHC qui travaillent avec le RIAO. Le RIAO-RDC soutient les communautés qui, en novembre 2018, ont déposé une plainte auprès du Mécanisme indépendant de traitement des plaintes (ICM) des banques de développement allemande, néerlandaise et française contre l’occupation de leurs terres par la société. Ces banques de développement ainsi que les banques de développement d’Espagne, de Belgique, du Royaume-Uni et des États-Unis ont fourni des fonds à Feronia-PHC.

Si l’objet essentiel de la plainte est l’occupation illégale des terres communautaires par Feronia-PHC, les plaignants notent une escalade fréquente des conflits entre le personnel de sécurité dans les plantations et les membres de la communauté. Les plaignants déclarent que des accusations arbitraires de vol de noix de palme et de transport d’huile de palme sont souvent à l’origine de conflits et de harcèlement de la part du personnel de sécurité.

L’assassinat du militant du RIAO-RDC a été commis dans le contexte d’une telle accusation arbitraire de transport d’huile de palme volée. Joël Imbangola Lunea était chauffeur d’un pirogue motorisé utilisée pour transporter des personnes et des marchandises entre les villages situés autour des plantations Boteka de Feronia-PHC et la ville de Mbandaka. Il était également un militant travaillant pour sa communauté et membre du RIAO-RDC.

Votre Excellence, nous vous exhortons à veiller à ce que l’auteur du meurtre brutal de Joël Imbangola Lunea ait à répondre de ses actes. Nous vous demandons :

– D’ouvrir immédiatement une enquête urgente sur l’assassinat de M. Joël Imbangola Lunea;
– De veiller à ce que les responsables de l’assassinat de M. Joël Imbangola Lunea aient à répondre de leur crime ;
– De faire comprendre aux gouverneurs des trois provinces où Feronia-PHC exploite ses plantations de palmiers à huile controversées et à la société que les membres du RIAO-RDC doivent pouvoir effectuer leur travail en toute sécurité. Leur sécurité doit être garantie et le harcèlement et l’intimidation à l’encontre des membres du RIAO-RDC et des membres de la communauté soutenus par le RIAO doivent cesser immédiatement. C’est cette atmosphère d’intimidation et de harcèlement qui crée un terreau fertile pour la brutalité et la violence qui ont amené Joël Imbangola Lunea à perdre la vie.

Veuillez agréer nos salutations distinguées,