Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Chili: un jeune mapuche assassiné par un policier au service d’une société forestière

Depuis déjà de longues années, le peuple mapuche du Chili se bat avec les sociétés forestières nationales et transnationales, ainsi qu’avec l’Etat, afin de récupérer ses terres. L’invasion croissante des monocultures d’espèces forestières qui progressent dans les régions VIII, IX et X, où la population mapuche dépasse les 337 000 habitants, entraîne l’ethnocide territorial mapuche. Le manque de terres ainsi que la destruction culturelle et environnementale de l’écosystème des communautés contiguës aux plantations font que les mapuche soient nombreux à essayer de se défendre. Mais les entreprises, fortes de leur pouvoir économique, subventionnées et protégées par l’Etat chilien, répriment toute mobilisation mapuche à travers l’action des tribunaux, de la police ou de tiers.

De nombreux mapuche sont morts au cours des actions menées pour la récupération de leurs terres et une nouvelle victime vient de s’ajouter aux précédentes, tuée par la police mise au service des sociétés forestières. Le 7 novembre, à l’intérieur de l’hacienda Santa Elisa, actuellement dirigée par la société forestière Mininco S.A., au cours d’une des interventions les plus brutales et impitoyables de la police chilienne, le jeune Edmundo Alex Lemún, âgé de 17 ans, a été gravement blessé par balle à la tête, tirée par le corps de carabiniers chiliens. Le 12 novembre, le jeune homme est décédé à l’hôpital.

Son “crime” a été de participer à une action menée par sa communauté dans le but de récupérer l’hacienda Santa Elisa -aux mains de la société forestière Mininco, qui appartient à l’un des groupes forestiers les plus puissants du Chili-. La mort de Lemún, victime de la répression pendant la lutte pour les droits territoriaux, endeuille tout le peuple mapuche et créé une tension extrême dans la région. Nous voulons faire parvenir notre solidarité au peuple mapuche dans ces moments difficiles, ainsi qu’à la famille de Edmundo Alex, et les soutenir dans la lutte pour leurs droits.

Article rédigé d’après les informations recueillies sur: MAPUEXPRESS, http://www.mapuexpress.net ; courrier électronique: mapuche@mapuexpress.net ; Centre de documentation mapuche, Ñuke Mapu, http://www.soc.uu.se/mapuche, courrier électronique: jorge.calbucura@soc.uu.se