Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Bolloré et la Socfin comptent leurs bénéfices au Luxembourg, pendant que les conflits perdurent autour de leurs plantations en Afrique et en Asie

PeA_BollorePendant que l’assemblée des actionnaires de la Socfin se tenait à l’hôtel Bel-Air, au Luxembourg, le 27 mai, 300 personnes de six villages cambodgiens se réunissaient pour protester contre le non-respect des engagements de l’entreprise dans le Mondulkiri, et 250 représentants de 13 villages ivoiriens touchés par les plantations de cette entreprise se mobilisaient également en Côte d’Ivoire. Un peu plus tôt, le 16 mai, 300 personnes s’étaient rassemblées devant la direction de la plantation LAC, au Liberia, et 400 autres s’étaient mobilisées du 23 au 28 avril pour bloquer les plantations de Dibombarri et de Mbongo. Les communautés réunies dans l’Alliance Internationale des Riverains exigent que la Socfin leur restitue l’usage des terres qu’elles considèrent comme essentielles à leur subsistance.
Voir l’article complet à l’adresse:http://farmlandgrab.org/post/view/24961-au-luxembourg-bollore-et-la-socfin-comptent-les-benefices-pendant-que-les-conflits-perdurent-autour-des-plantations-en-afrique-et-en-asie