Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Des violations des droits humains et des abus généralisés financés par de grandes organisations de conservation

Un nouveau rapport de Survival International documente des cas graves de violations généralisées et systématiques des droits humains commises entre 1989 et aujourd’hui au Cameroun, en République du Congo et en République centraficaine (RCA) par des agents de sécurité chargés de la protection de la faune sauvage, financés et équipés par le Fonds mondial pour la nature (WWF) et la Wildlife Conservation Society (WCS), l’organisation dirigeante du zoo de Bronx à New York. Les abus et le harcèlement documentés ne représentent probablement qu’une petite partie du tableau complet de la violence, des passages à tabac, de la torture et même des décès qui ont lieu de manière systématique et constante. Les populations autochtones sont accusées de « braconnage » parce qu’elles chassent pour nourrir leurs familles. Et elles courent le risque d’être arrêtées, passées à tabac, torturées ou tuées tandis que les chasseurs de gros gibier amateurs de trophées sont encouragés. Quels sont donc les « droits » qui sont protégés dans le cadre des projets de conservation ?

Découvrez un article et le rapport en anglais ici : https://www.survivalinternational.org/news/11828