Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Agua Zarca, au Honduras : le piège des banques

Le Conseil civique d’organisations populaires et indigènes du Honduras (COPINH) exige, depuis 2013, que les banques FMO (Pays-Bas), Finn Fund (Finlande) et BCIE (Banque centraméricaine d’intégration économique) se retirent du projet Agua Zarca sur le fleuve sacré Gualcarque, à cause de leur implication dans les dépossessions et les morts dans la communauté de Río Blanco. À ce jour, aucune des trois banques n’a effectué sa sortie du projet, bien que la FMO et la Finn Fund l’aient annoncée dès le mois de mai 2016. Le COPINH affirme que la permanence des banques équivaut à prolonger les agressions et les intimidations à l’égard de la communauté. Les banques FMO et Finn Fund se sont efforcées d’éviter toute responsabilité dans les meurtres et les violations des droits de l’homme que le projet a suscités, elles ont contribué à donner une fausse version des faits qui ignore le rôle de l’entreprise DESA dans la violence et la répression et qui vise à en accuser les communautés, afin de blanchir son image au plan international. Vous trouverez le communiqué de COPINH en espagnol à l’adresse : https://www.copinh.org/article/copinh-la-trampa-de-los-bancos/.