Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Mobilisations des paysans à travers le Cameroun

PeA_CamerúnLa Socapalm et la Safacam sont contrôlées par SOCFIN, un groupe agro-industriel multinational spécialisé dans la culture de palmiers à huile et d’hévéa. Le groupe dispose de sociétés financières et opérationnelles en Belgique, au Luxembourg et en Suisse qui gèrent des plantations dans une dizaine de pays africains et asiatiques. La politique d’expansion agressive du groupe a mené à des accaparements de terres dont les impacts sur les conditions de vie des populations locales ont provoqué de nombreuses réactions des villageois directement affectés ainsi que des ONG internationales. Ce 01 juin 2016, des centaines de villageois, homme, femmes et enfants, perturbent pacifiquement les activités de la Socapalm et Safacam, dans 5 plantations (Mbambou, Mbongo, Dibombari, Safacam, Kienké) pour interpeller les directions. En même temps, les riverains de Sierra Leone, du Liberia, et du Cambodge, se joignent aux Camerounais pour dénoncer les mêmes abus dans leur pays.

Lire le communiqué de presse de la Synaparcam (Synergie Nationale des Paysans et Riverains du Cameroun), qui réunit plus de 1000 membres dans 5 plantations différentes.

En outre, accéder à 1er numéro du magazine trimestriel d’informations et de liaison « Trait d’Union Magazine » des associations de défense des droits des riverains aux Cameroun des populations riveraines des plantations de Socapalm. Son objectif principal est: “informer à l’intérieur les acteurs de la filière palmier à huile sur les réalités de leur créneau, révéler à l’extérieur les réalités quotidiennes de ce milieu, enfin et surtout faciliter la coordination des actions entre tous par l’échange.”