Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Les plantations d’eucalyptus génétiquement modifiés menacent les communautés et les forêts du monde entier

Le Département de l’agriculture des États-Unis, qui supervise l’approbation et la commercialisation des OGM, vient d’entreprendre le processus de légalisation du tout premier arbre forestier génétiquement modifié dans le pays : un eucalyptus hybride qui supporte le gel. Or, celui-ci aura des effets non seulement sur les forêts et les communautés des États-Unis mais sur celles du monde entier.

Il y a eu un va-et-vient constant entre l’USDA et le tristement célèbre Monsanto, géant des OGM : beaucoup d’employés de l’USDA travaillaient autrefois pour lui. Ainsi, l’USDA n’a jamais refusé une plante GM pour laquelle cette industrie ait demandé l’approbation de commercialisation.

En janvier 2011, l’entreprise biotechnologique ArborGen a demandé à l’USDA l’autorisation de vendre des milliards de clones d’eucalyptus, génétiquement modifiés pour tolérer le gel, pour faire de vastes plantations en Caroline du Sud, en Géorgie, en Floride, en Alabama, au Mississippi, en Louisiane et au Texas.

ArborGen a, elle aussi, de nombreux employés qui viennent de chez Monsanto. Son ancienne directrice générale, Barbara Wells, avait été auparavant, pendant 18 ans, chef de la Division Soja GM RoundUp Ready de Monsanto au Brésil.

Dernièrement, l’USDA a commencé à accepter des commentaires du public sur une Déclaration d’impact environnemental (EIS) concernant la demande d’autorisation présentée par ArborGen pour la commercialisation d’eucalyptus GM. C’est la première fois que l’USDA prépare une EIS complète sur une plante GM sans y avoir été forcé au moyen d’un procès. Cela montre que l’USDA sait que les eucalyptus GM auront des effets considérables et dangereux sur l’environnement.

Cependant, cette évaluation d’impact environnemental est aussi le premier pas du processus d’approbation des eucalyptus GM.

Des pétards vivants

Il a déjà été constaté que les eucalyptus sont une espèce envahissante en Californie et en Floride. ArborGen les a modifiés pour qu’ils tolèrent le gel et puissent survivre à des températures de jusqu’à 16ºF, ce qui élargit considérablement la superficie qu’ils peuvent envahir. Du fait de leur caractère envahissant, The Charlotte Observer les a appelés « les kudzus des années 2010 ». Le kudzu est une plante grimpante qui fut introduite aux États-Unis en 1876 et qui, à présent, occupe plus de trois millions d’hectares dans les mêmes États où l’on prévoit de faire des plantations d’arbres GM. Elle couvre complètement le paysage, étouffant la végétation existante et recouvrant toute construction qu’elle trouve sur son chemin.

Or, il existe une différence importante entre les eucalyptus envahissants et les plantes envahissantes de kudzu : les eucalyptus sont très inflammables. Ils ont été dénommés « pétards vivants » à cause de leur inflammabilité explosive en période sèche.

En 2009, un incendie d’eucalyptus catastrophique a éclaté en Australie ; il a avancé à plus de 100 kilomètres à l’heure et tué 200 personnes.

Les plantations d’eucalyptus font diminuer la nappe phréatique et peuvent même aggraver la sécheresse. Le Service forestier des États-Unis signale que les eucalyptus GM consommeront le double d’eau que les forêts indigènes.

Des déserts verts

Les eucalyptus GM non indigènes ne servent pas d’habitat à la faune. Des espèces menacées ou en péril d’extinction pourraient disparaître si l’on faisait des plantations d’eucalyptus GM sur des millions d’acres.

Au Brésil, les plantations d’eucalyptus sont appelées « déserts verts » parce qu’elles détruisent la biodiversité.

Les eucalyptus GM ne sont pas encore légalisés. Nous pouvons arrêter cette catastrophe écologique irréversible avant qu’elle ne se produise, mais nous devons agir tout de suite.

Ces arbres « Frankenstein » ne sont pas une menace pour les États-Unis seulement. Si les eucalyptus GM y sont perfectionnés, ils pourraient être exportés dans le monde entier. Comme ils tolèrent le gel, ils pourraient croître à des endroits où les eucalyptus conventionnels ne le font pas. Ainsi, le désastre des plantations d’eucalyptus pourrait se propager plus au nord, plus au sud et à des altitudes supérieures, vers des écosystèmes et des communautés non touchées encore par cette catastrophe.

Pourquoi des eucalyptus GM ? Aux États-Unis, la raison principale est la production de biomasse à brûler pour produire de l’électricité. Une partie sera transformée en biocarburant liquide. La société mère d’ArborGen, Rubicon, prévoit de vendre un demi-milliard de semis d’eucalyptus GM par an pour la réalisation de plantations destinée à la bioénergie dans tout le sud des États-Unis.

Au Royaume-Uni, on est en train de transformer les centrales électriques au charbon pour qu’elles fonctionnent au bois. La plupart du bois qu’on y brûlera sera importé des États-Unis et d’ailleurs. Les forêts et les communautés sont menacées par des projets de transformation du bois en électricité, sous prétexte qu’il s’agit d’une « énergie renouvelable ».

Or, la montée en flèche de la demande de la soi-disant « bioénergie » provoque déjà partout un accaparement massif de terres, et les communautés en sont expulsées pour faire de la place aux plantations de palmier à huile, de jatropha, de soja ou d’autres végétaux en régime de monoculture. Avec l’arrivée des plantations d’eucalyptus GM pour la production d’énergie à base de bois, cet accaparement ne pourra que s’intensifier, menaçant quelques-unes des dernières forêts qui restent et les communautés qui en dépendent. Il faut l’éviter.

Nous allons affronter l’industrie des arbres GM à la Conférence sur la biotechnologie des arbres 2013 qui aura lieu fin mai à Asheville, NC. Il s’agit d’une rencontre mondiale biannuelle de chercheurs, de représentants de l’industrie et d’étudiants, qui se réunissent pour avancer en biotechnologie des arbres. Nous sommes en train d’organiser une série de manifestations, de séminaires, de conférences de presse et d’autres activités pour sensibiliser le public aux dangers des arbres GM, et pour rappeler aux scientifiques que leurs dangereuses recherches suscitent une opposition publique généralisée.

Pour davantage d’information sur cette campagne et pour signer en tant qu’organisation notre demande d’interdire la libération des arbres GM dans l’environnement, veuillez visiter :http://nogetrees.org.

Anne Petermann, Global Justice Ecology Project, globalecology@gmavt.net,http://globaljusticeecology.org

Voir aussi les observations faites par WRM aux autorités des États-Unis :http://www.wrm.org.uy/subjects/GMTrees/
Comment_by_the_WRM_on_the_Petition_ArborGenhtml.html