Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Brésil : un désastre écologique et social provoqué par l’industrie minière

PeA_brasil_mineria - copia
 Un des plus grands désastres environnementaux de l’histoire du Brésil s’est produit le 5 novembre dernier. À Minas Gerais, la rupture de deux digues de l’entreprise minière Samarco a déversé une coulée de boue contenant des déchets miniers toxiques sur un district habité par des centaines de familles. Le déversement a détruit des maisons et tué des dizaines de personnes ; en plus, il a anéanti un des principaux fleuves du Brésil, le Rio Doce, ce qui a porté atteinte à l’approvisionnement en eau de centaines de milliers de personnes, à l’agriculture et aux moyens d’existence de milliers d’agriculteurs et de pêcheurs, aux mangroves et au tourisme dans la région. Les communautés touchées, accompagnées par des mouvements sociaux, écologistes, d’étudiants et autres se sont mobilisées ces dernières semaines pour réclamer justice, en exigeant, par exemple, que les propriétaires de l’entreprise en question – filiale de Vale et BHP Billiton – soient déclarés responsables des dégâts occasionnés. Ce désastre rend obligatoire que le Brésil et le monde réfléchissent en profondeur au besoin urgent d’arrêter les politiques néolibérales d’ajustement de l’État, un processus imposé par des organismes multilatéraux et par les pays d’origine des principales transnationales, y compris les entreprises minières. Les politiques favorables au libre-échange et aux intérêts des entreprises ont assoupli la législation sur l’environnement et les mines, afin de faciliter l’extraction. Le manque de sérieux de l’État en matière de permis et de contrôles, aggravé par la participation des sociétés minières au financement des campagnes électorales, a abouti à soumettre le pays à la volonté des grandes entreprises dont le discours sur les « bonnes pratiques » est à l’opposé d’une réalité qui mène à des tragédies comme celle-ci.

La lettre de l’organisation internationale des victimes de Vale (en espagnol et en anglais) est disponible sur :
https://atingidospelavale.wordpress.com/.
Des témoignages (en portugais) sur les effets déjà ressentis par les femmes, publiés par le Mouvement des victimes des barrages, sont disponibles sur :
http://www.mabnacional.org.br/noticia/lama-da-samarco-valebhp-atinge-vida-das-mulheres