Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Honduras, le pays le plus dangereux du monde pour l’activisme environnemental

Plus de 120 personnes ont été tuées au Honduras depuis 2009 pour s’être opposées aux entreprises qui accaparent des terres et détruisent les forêts. C’est ce que montre un rapport publié en 2017 par Global Witness. Le rapport rend hommage au défenseur des droits de l’homme Berta Cáceres, assassinée le 2 mars 2016 par des hommes armés qui sont entrés chez elle au milieu de la nuit pour la tuer. Berta Cáceres luttait contre la construction du barrage hydroélectrique d’Agua Zarca dans le territoire de sa communauté à Intibucá, dans l’ouest du Honduras, qui mettait en péril une source d’eau vitale et sacrée pour le peuple indigène lenca. Le rapport est disponible à l’adresse : https://www.globalwitness.org/en/campaigns/environmental-activists/honduras-deadliest-country-world-environmental-activism/.

1 commentaire

  1. jadore ce site