Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Nouveau pas franchi vers un Traité contraignant sur les transnationales et les droits humains

La quatrième session du Groupe de travail intergouvernemental à composition ouverte (OEIGWG) du Conseil des Nations Unies sur les droits de l’homme a eu lieu à Genève du 15 au 19 octobre. Les violations des droits humains et des droits des peuples et de la nature sont devenues inhérentes aux activités des transnationales. Mais au plan international, il n’existe aucun instrument contraignant qui les oblige à respecter les droits humains. Ce Groupe de travail vise donc à développer un instrument international juridiquement contraignant pour réguler les activités des sociétés transnationales (STN) et les autres entreprises en matière de violation des droits humains.

La Campagne mondiale pour réclamer la souveraineté des peuples, démanteler le pouvoir corporatif et mettre fin à l’impunité (Campagne mondiale), un réseau international composé de centaines d’organisations et de mouvements sociaux, a participé activement à cette quatrième session. Elle est engagée depuis le début de ce processus dans la création du mandat du Groupe de travail d’élaborer un traité contraignant en ce qui concerne les STN et leur suivi. Elle a aussi contribué à l’élaboration d’un projet de traité qui a été présenté l’année dernière à ce groupe de travail en vue de la construction du traité définitif sur les STN et les droits humains à l’Organisation des Nations Unies. Veuillez consulter la page Web ici.

Nous partageons ici la Déclaration de la campagne mondiale lors de la clôture de la 4e session du Groupe de travail, laquelle souligne quelques éléments clés pour l’élaboration d’un instrument significatif qui permettrait aux victimes d’avoir accès à une véritable justice : ici.