Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Nigeria : Arrêtez de vendre des terres à des entreprises dans l’État d’Edo !

original_edo

Okomu Oil Palm, le Groupe Dangote et United Food Industries en représentation du Groupe Salim d’Indonésie seraient les bénéficiaires des projets du gouvernement de l’État d’affecter 410 000 hectares de terres qui appartiennent à des membres de la communauté, pour y faire des plantations en régime de monoculture. Il n’y resterait que 30 000 ha pour les plus de 170 000 agriculteurs des communautés, qui gagnent leur vie grâce aux terres arables et aux forêts.

Dans une déclaration publiée dans la ville de Benin, ERA / Les Amis de la Terre Nigeria a dit qu’il était inacceptable que le gouvernement de l’État d’Edo ignore les propriétaires originels, qui ont vécu là toute leur vie et qui dépendent des forêts pour leur subsistance, et qu’il négocie avec de grandes entreprises dans le but des plantations industrielles à grande échelle. Le directeur exécutif d’ERA /ATN, Godwin Ojo, a dit : « Cette braderie de terres est tout simplement scandaleuse et inacceptable. Nous n’allons pas rester les bras croisés pendant que les sociétés transnationales s’emparent des forêts des réserves et des terres arables communales avec le consentement du gouvernement de l’État d’Edo. Nous avons dit à maintes reprises que les plantations sont une des causes principales de la déforestation et de la disparition de la biodiversité ».

Ojo a expliqué que l’initiative s’avère encore plus inquiétante quand on voit que les terres sont réparties avec une désinvolture imprudente et sans respecter les procédures prévues pour obtenir le consentement préalable, libre et informé des hommes, des femmes et des enfants de la communauté, qui dépendent des forêts et de leurs ressources pour survivre.

Il a révélé aussi que tout autour de la Réserve de forêt d’Iguobazuwa, où opère Michelin, le géant des plantations d’hévéas, sous le nom de Rubber Estates Nigeria Limited (RENL), on trouve des cas de violation des droits de l’homme tels que l’expulsion forcée, l’esclavage, la faim et la mort par inanition, et il a signalé que parmi les coupables d’appropriation de terres dans l’État d’Edo figurent PRESCO Plc dans la zone de gouvernement local d’Ikpoba Okha, et Okomu Oil Palm Company Plc, dans la zone de gouvernement local d’Ovia du sud-ouest de l’État d’Edo, située dans la région sud du Nigeria.

ERA / ATN exige au gouvernement de l’État de « donner un coup de frein à ce projet ».

Pour voir le communiqué de presse d’ERA / ATN veuillez visiter : http://www.farmlandgrab.org/post/view/23364-stop-corporate-land-bazaar-in-edo-state-era-foen-cautions.