Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Indonésie : la RSPO ne prend aucune mesure contre une compagnie qui rase des forêts ancestrales et commet des violations des droits de l’homme

L’organisme de certification RSPO (Table ronde pour la production durable d’huile de palme) n’a pris aucune mesure contre une compagnie qui demande le label de cet organisme mais qui a rasé des terres agricoles et des forêts qui appartenaient à la communauté indigène de Muara Tae, avec l’aide de policiers armés appelés pour intimider les habitants et protéger l’entreprise.

PT Borneo Surya Mining Jaya (PT Borneo), filiale de First Resources Ltd, a affirmé qu’elle avait obtenu le consentement des communautés locales pour faire une plantation de palmiers à huile dans leurs terres de Kutai Barat, Kalimantan de l’est, et qu’elle avait réalisé une Évaluation d’impact environnemental, comme prévu parmi les obligations des membres de la RSPO. Or, le 17 octobre de cette année l’Agence d’investigation environnementale (EIA), basée à Londres, a présenté à la RSPO une plainte formelle où elle énumère tous les manquements aux Principes et Critères et à la Nouvelle procédure de plantation que First Resources a commis.

Conformément à ses propres directives, la RSPO aurait dû déterminer si la plainte était légitime dans un délai de deux semaines après sa présentation au Comité de doléances. La reconnaissance de la légitimité des plaintes aurait obligé First Resources à arrêter ses activités à Muara Tae jusqu’à ce que le litige soit résolu. Pourtant, trois semaines sont passées et le secrétariat de la RSPO n’a même pas informé l’EIA de la date à laquelle il prendra cette décision.

La communauté a refusé à plusieurs reprises la plantation proposée, sans que personne n’en tienne compte. En fait, pendant qu’elle proposait à Masrani, le chef du village, la possibilité d’un dialogue, First Resources se préparait à raser au bulldozer les terres de son père (voir la référence au film Manufacturing Consent dans la section Recommandations).