Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Mobilisation pour dénoncer les abus de la SOCFIN, dont le groupe Bolloré est un des actionnaires principaux 

Des centaines de personnes issues des villages riverains des plantations de la SOCAPALM et de la SAFACAM se rendent au siège de la SOCAPALM de Bonanjo à Douala pour demander l’ouverture d’un dialogue sérieux. Les riverains dénoncent un dialogue encore très aléatoire, sans cadre solide permettant une résolution effective des problèmes, et considérant très peu d’avancées concrètes depuis ces dernières années. Les communautés locales, organisées à travers la SYNAPARCAM, demandent à rencontrer le directeur général pour mettre en place un cadre de dialogue solide.

Lire en français la communiqué de l’Synergie Nationale des Paysans et Riverains du Cameroun (SYNAPARCAM).

Lire en français la demande de SYNAPARCAM pour rencontre une résolution des conflits.