Mouvement mondial pour les forêts tropicales




Soutenir cette déclaration ! Chico Mendes tient tête aux fausses solutions du capitalisme vert

La déclaration est ouverte à la signature par solidarité jusqu’au 31 janvier 2019. Si vous souhaitez signer la déclaration de solidarité, veuillez ajouter votre nom et / ou le nom de votre organisation ci-dessous (ou ici en anglais, en portugais ou en espagnol). Une version mise à jour de la liste des signatures sera publiée peu après le 31 janvier 2019 à l’adresse https://chicomendes30.wordpress.com/.

Déclaration de Xapuri, 16 décembre 2018

Chico Mendes tient tête aux fausses solutions du capitalisme vert

Depuis Xapuri, nous affirmons au monde entier que Chico Mendes n’est pas mort : on l’a assassiné. C’est le prix qu’il a dû payer pour avoir consacré sa vie à la cause de la réforme agraire et de la protection des forêts. Car les puissants n’ont jamais accepté que les peuples de la forêt jouissent de leur droit à la terre, au pain et au rêve. Ils ont imaginé qu’en l’assassinant ils enterreraient sa lutte. Mais c’était déjà trop tard. Chico s’était déjà métamorphosé en une force qui avait surpassé son existence physique.

Sa mémoire a grandi en importance depuis son assassinat. Conscients de cela et apeurés par son pouvoir libérateur, ceux d’en haut se sont attelés à la tâche de récupérer sa mémoire à travers un processus de distorsion systématique. C’est ce que les gouvernants du Frente Popular del Acre (FPA) ont fait tout au long des 20 dernières années : en servant les intérêts du capital international, en imposant, en utilisant et en abusant de l’image de Chico Mendes, ils ont appliqué un ensemble de politiques qui ont produit la croissance des privatisations et la destruction de la forêt.

Que ce soit l’exploitation forestière, gazière et pétrolière dans la vallée du Jaruá, l’industrie minière, l’élevage extensif de bovins à viande ou l’ouverture aux projets de réduction des émissions par la déforestation et la dégradation forestière – REDD et d’autres formes de paiement pour services environnementaux – PSE, toutes ces politiques représentent en tous points la négation absolue de ce que le dirigeant des récolteurs de caoutchouc défendait. Ces politiques privatisent les forêts, violent les droits des peuples de la forêt et traitent ces peuples comme des criminels.

Et dans tout ce processus, ils défigurent et, dans un certain sens, assassinent Chico Mendes encore et encore, en le transformant en défenseur du capitalisme même qui l’a assassiné, c’est-à-dire en le présentant comme le contraire de ce qu’il a été.

Lamentablement, nous assistons aujourd’hui dans l’État d’Acre à une tentative de transformer en marchandises les terres et les territoires qui sont sacrés pour les peuples originaires et qui, en plus, sont la base de subsistance de tous les habitants de la forêt.

C’est pourquoi, au cours des dernières années, nous avons vu croître au sein de notre milieu la criminalisation tant des pratiques ancestrales des communautés locales que de toutes les formes de résistance à l’appropriation capitaliste de la nature.

Fidèles au legs de luttes de Chico Mendes, nous dénonçons ces projets assassins et ceux qui les défendent. En nous basant sur notre douloureuse expérience, nous affirmons au monde entier que les propositions comme le « développement durable » et « l’économie verte » ne sont rien de plus qu’une farce et une tragédie.

Elles constituent une farce parce qu’elles ne protègent pas la nature comme elles le prétendent. Elles représentent une tragédie parce qu’elles font exactement le contraire. Et nous savons pourquoi : le capitalisme n’offre aucune solution, peu importe sa forme et peu importe ses couleurs. Un système assassin ne peut pas protéger la vie.

Nous dénonçons cette farce et nous exigeons la suspension immédiate de tous les projets d’exploitation forestière de bois et de toutes les politiques de compensation environnementale et climatique qui découlent de fausses solutions du capitalisme vert. Nous exigeons aussi la démarcation de toutes les terres des peuples autochtones et une réforme agraire avec souveraineté populaire.

Pour l’Amazonie, pour la réforme agraire, pour la démarcation des terres autochtones et contre le capitalisme vert et de toute autre couleur, peu importe que ce capitalisme soit mené par un gouvernement dit de gauche ou un gouvernement ouvertement fasciste !

Chico Mendes vit, la lutte continue.

Xapuri, le 16 décembre 2018

Cette déclaration est maintenant terminée. Date de fin: Janvier 31, 2019. Plus d’informations ici

 

Les organisations suivantes ont signé la présente déclaration :

• Grupo de Pesquisa Trabalho, Território e Política na Amazônia (TRATEPAM)

• Núcleo de Pesquisa Estado, Sociedade e Desenvolvimento na Amazônia Ocidental (NUPESDAO)

• Grupo de Pesquisa e Extensão em Educação Ambiental e desenvolvimento sustentável (Gpeeads)

• Mouvement mondial pour les forêts tropicales (WRM)

• Organização dos Povos Indígenas Apurinã e Jamamadi de Boca do Acre e Amazonas (OPIAJBAM))

• Movimento dos Pequenos Agricultores de Rondônia (MPA)

• La Via Campesina

• Amis de la Terre – Brésil

• Centro Acadêmico de Ciências Sociais da Ufac (CACS)

• Movimento Esquerda Socialista – PSOL

• Coletivo Juntos – Acre

• Federação do Povo Huni Kui do Acre (FEPAHC)

• Fórum de Mudanças Climáticas

• Equipo itinerante • Centro Shuar Kupiamais (Équateur)

• Conselho Indigenista Missionário – Cimi