Mouvement mondial pour les forêts tropicales

Des paysans cambodgiens contre le groupe Bolloré

Après le refus d’accorder des visas à 11 représentants du groupe ethnique bunong au Cambodge pour participer à une procédure de plainte contre l’entreprise de plantations Bolloré en France, l’audience a finalement été repoussée jusqu’en octobre. En 2015, 51 (désormais 77) paysans cambodgiens de l’ethnie bunong ont assigné le groupe Bolloré en justice. Ils l’accusent d’avoir détruit plusieurs hectares de forêt au seul profit de la culture du caoutchouc, les privant ainsi de leurs ressources. Les Bunongs, une communauté de l’est du Cambodge qui pratique « l’agriculture itinérante de subsistance » et « une croyance animiste fondée sur la sacralisation des forêts », reprochent aussi au groupe la destruction de lieux de culte et d’arbres centenaires considérés comme des divinités. L’objet de l’audience du jour était de contraindre Bolloré S.A. et sa filiale, la « Compagnie du Cambodge », à fournir des documents établissant qu’elles ont exercé « le véritable pouvoir opérationnel » sur les concessions d’hévéa. Lire plus de détails ici et ici.