Mouvement mondial pour les forêts tropicales




WRM bulletins

Bulletin Numéro 62 – Septembre 2002

LE SUJET PRINCIPAL DE CE BULLETIN: LES PEUPLES INDIGÈNES

Les peuples indigènes sont les gardiens des forêts. Personne n’est plus concerné qu’eux par la conservation des forêts qui ont constitué leur foyer, qui sont partie intégrante de leur culture et constituent leur moyen de vie. Même si dans toutes les éditions précédentes du bulletin du WRM les luttes des peuples indigènes en défense de leurs forêts ont été présentes, nous avons décidé de consacrer l’intégralité du présent numéro à ce sujet. Seront abordés en particulier les problèmes auxquels doivent faire face les peuples indigènes, les solutions qu’ils proposent aujourd’hui et qu’ils essaient de mettre en œuvre afin d’assurer la reconnaissance de leurs droits, ce qui constituerait le premier pas -crucial- vers une approche sérieuse de crise actuelle des forêts.

Ce numéro a été réalisé en étroite collaboration avec le Forest Peoples Programme -qui fonctionne, conjointement avec le Fern, en tant que bureau du WRM dans le Nord- ainsi qu’avec d’autres personnes, membres d’organisations de peuples indigènes ou défenseurs des droits de ces peuples. Au-delà des auteurs individuels des articles, ceux-ci reflètent les espoirs et les batailles des peuples indigènes ainsi que l’importance de l’aide extérieure pour d’atteindre leurs objectifs. Nous espérons que la présente édition du bulletin aidera les personnes et organisations concernées par la conservation des forêts à prendre conscience du rôle fondamental joué par les peuples indigènes en ce sens, afin qu’elles renforcent leur défense des droits de ces peuples en tant que gardiens de la forêt.

Nous souhaitons également fournir aux défenseurs des forêts des informations plus claires sur ce que nous considérons comme un élément crucial pour interrompre les processus de déforestation. Les peuples indigènes cherchent le respect de leurs droits à la propriété et au contrôle de leurs terres et territoires, la possibilité de se régir par leur loi traditionnelle, d’accepter ou de refuser les projets de développement planifiés sur leurs aires, d’exercer leur autodétermination. Le respect de ces droits n’est pas seulement une affaire de justice, il rendra les peuples indigènes autonomes au bénéfice de ce qui leur appartient: les forêts.

NOTRE OPINION

LUTTES LOCALES ET NOUVELLES

GENERAL